Isolation d’une maison ancienne

Isolation d'une maison ancienne

Rénover l’isolation d’une maison ancienne est un objectif trop complexe pour être réalisé par un particulier. Même si le maître d’ouvrage travaille dans le bâtiment, ce type de projet doit absolument être confié à un professionnel de l’isolation. Déjà, il faut savoir quel est le périmètre exact de l’intervention à réaliser. La maison ancienne doit être analysée dans son ensemble pour identifier les éventuelles failles de son système d’isolation. Un pro pourra faire un état des lieux global et par zone du bâtiment afin d’établir un audit sur-mesure. Son avis pourra être complété par une étude thermique.

Dans le cadre d’une vente ou de la signature d’un contrat de location, c’est le diagnostic de performance énergétique qui fournit les pistes d’amélioration. Ensuite, la mise en oeuvre du projet d’isolation de la maison ancienne est programmée. En cas de travaux importants de rénovation, cette intervention s’insère alors dans le planning général du projet dans l’ancien.

Isolation des murs dans une maison ancienne en rénovation

Les murs d’un bâtiment ancien sont souvent soumis à diverses agressions : conditions humides, moisissures, etc. Leur dégradation physique est parfois visible mais ce n’est pas toujours le cas. Un mur d’aspect normal peut tout à fait être rongé par l’humidité. De même pour une boiserie qui peut être correcte visuellement mais de façon trompeuse. Les attaques des insectes xylophages, notamment, sont particulièrement à craindre. Avant d’isoler un mur, il faut donc valider que le support est apte à recevoir le système isolant. Les entreprises professionnelles ont par exemple des appareils qui permettent de connaître avec précision l’humidité du mur. Leur œil exercé peut aussi repérer des problèmes dans l’état général des parois verticales. Pour être efficace, l'isolation de la maison ancienne débutera après la réalisation des interventions de remise en état.

Sols et planchers bas à isoler dans l’ancien

Les problématiques de qualité des supports sont les mêmes pour l’isolation des sols que pour l’isolation des murs. L’humidité et les détériorations sont chassées par les professionnels. En effet, leur impact est très négatif sur la qualité et la durée de vie de tout système isolant. Dans le cas d’un sol à la faible capacité de portance, les isolants à la forte masse volumique sont à éviter. Leur application pourrait poser problème, sans compter les autres éléments constructifs du plancher : chape, plancher chauffant, sous-couche acoustique… La prise en compte du poids d’un isolant est également essentielle pour l’isolation des combles. Que les espaces sous la toiture soient aménagés ou non, l’isolation d’une maison ancienne est possible. Des isolants peuvent ainsi assurer une efficacité satisfaisante : ouate de cellulose, laine de roche, etc. Il existe aussi une solution alternative pour isoler les combles et les sols : l’isolation en sous-face de plancher. Plusieurs isolants projetés ou fixés comme la laine de verre sont adaptés à cette méthode d’application.

Isolation d’une maison ancienne : le cas des vides sanitaires

La plupart des maisons anciennes sont bâties sur un terre-plein. Mais pas toutes. Beaucoup de bâtiments à rénover aujourd’hui ont été tout de même été construits sur un vide sanitaire. Cet espace d’air situé entre le sol et le plancher le plus bas doit être isolé. Cela apporte de grands avantages dans l’isolation d’une maison ancienne. L’amélioration du confort de vie et la réduction des dépenses en énergie font partie des bénéfices les plus évidents. Lorsque la hauteur sous plafond du vide sanitaire est suffisante, la pose d’un isolant comme le polyuréthane ou les panneaux de liège est souvent pratiquée. En cas d’accès difficile, le professionnel mandaté pourra procéder à l’épandage d’autres procédés isolants comme les billes de polystyrène par exemple.