Combles aménagés ou combles perdus, même combat : il faut isoler ! Les projets dans le neuf et dans l'ancien sont concernés au même niveau. En effet, une isolation des combles apporte de gros avantages : améliorer la qualité de vie des habitants, faire des économies et préserver l'environnement.

Demande de devis

Isolation des combles perdus ou aménagés

Les combles perdus sont les espaces sous la toiture qui ne peuvent être consacrés à l’habitation ou l’activité humaine. On parle aussi de planchers de combles non aménagés ou non aménageables par opposition aux combles aménagés ou habitables. Les combles aménagés sont utilisables par les habitants d’une maison. Cela nécessite une hauteur sous plafond supérieure à 1,80 m, une charpente qui permette d’y évoluer, etc. Parfois, des combles perdus peuvent être aménagés suite à des travaux spécifiques.

Que les planchers des combles soient aménagés ou pas, des travaux d’isolation sont à mettre en oeuvre. En effet, avec 30% des pertes moyennes de chaleur pour un bâtiment en période de froid, les combles et la toiture sont un espace particulièrement sensible. Isoler des combles perdus ou aménagés est donc extrêmement profitable, à tous les points de vue. 

Le choix de l’isolant et sa mise en oeuvre sans discontinuité sont les facteurs essentiels d’une isolation des combles performante. Le contexte est également important puisque le support au sol doit être un plancher en bois, en béton ou maçonné. Parfois, isoler les combles en sous-face peut être pertinent : gain de place, faisabilité, efficacité…

Pourquoi faut-il isoler les combles d'un bâtiment ?

En plus des pertes de chaleur en hiver, les combles sont soumis aux fortes températures qui pèsent sur la toiture de la maison ou du bâtiment. Dans les deux cas, les combles perdus / aménagés doivent jouer leur rôle dans le système global d’isolation. Cela permet de diminuer la consommation en électricité pour le chauffage ou la climatisation des pièces du bâtiment. Cette baisse de la consommation énergétique est bonne pour le portefeuille des propriétaires. Elle est même excellente pour l’environnement puisque la maison est moins énergivore. Le montant des travaux d’isolation des combles est donc à calculer en tenant compte des économies réalisées. Il faut également y ajouter les sources annexes de financement.

Les bénéfices sont également visibles sur la qualité de vie intérieure. Habiter une maison avec une isolation performante des planchers des combles perdus est plus agréable. L’impact est ressenti sur le bien-être général des occupants avec une température plus homogène sur l'ensemble du bâtiment. Les avantages d’une isolation des combles aménagés sont les mêmes que pour des combles perdus. L’occupation humaine de ces espaces implique mécaniquement une augmentation des exigences pour le confort puisque les combles perdus sont potentiellement chauffés, par exemple. Une isolation performante a pour effet de limiter les dépenses énergétiques et donc les coûts. Estimer le montant des investissements à prévoir pour isoler des combles aménagés permet de monter un plan de financement réaliste et personnalisé.

Accompagnement d'un professionnel pour une isolation des combles performante et durable

Plutôt que de réaliser l’isolation de combles aménagés ou perdus soi-même, l’appel à une entreprise spécialisée est plus que recommandé. Les avantages d’une collaboration avec un pro sont nombreux et essentiels. Déjà, les professionnels travaillent dans le respect de protocoles certifiés pour isoler un bâtiment (DTA, etc.). Ensuite, ils s’appuient sur des produits techniques contrôlés qui assurent une qualité de mise en oeuvre optimale, effectuée bien plus rapidement qu’un particulier. Enfin, leur intervention sous le label RGE est indispensable pour rester dans le respect de la RT 2012, bénéficier de la garantie décennale et d’aides financières de fournisseurs d’énergie ou des pouvoirs publics, etc.

Choisir un isolant adapté pour isoler des combles perdus

Les combles perdus sont parfois difficiles d’accès à cause d’une faible hauteur ou d’une charpente en fermette très dense par exemple. Cette caractéristique est à prendre en compte lors de travaux d’isolation. Toutes les techniques et tous les isolants thermiques ne sont donc pas à conseiller.

Les procédés d’isolation des planchers des combles par soufflage ou projection sont les très adaptés lorsque les combles perdus sont peu accessibles. Les isolants en rouleaux ou en panneaux sont en fait moins évidents à mettre en oeuvre. Il faut alors poser des plaques de ouate de cellulose ou de polystyrène, par exemple, en étant certain d’assurer l’étanchéité à l’air. Les ponts thermiques sont à traquer principalement sur les bordures des isolants avec la toiture et les parois verticales. Sous peine que le bâtiment ne bénéficie pas d’une isolation thermique satisfaisante.

Le procédé le plus simple pour isoler des combles perdus est donc le soufflage d’une laine minérale (laine de verre par exemple) ou d’une laine naturelle comme la laine de chanvre. La mise en oeuvre peut se faire de façon mécanique ou à l’aide d’une souffleuse. Le professionnel mandaté fera attention à la présence de rongeurs ou insectes nuisibles ainsi qu’aux conditions d’hydrométrie. Des isolants sont particulièrement sensibles à l’humidité, même avec la pose d’un pare-vapeur. La résistance au feu est aussi à prendre en compte, particulièrement pour l’isolation des combles perdus avec une charpente en bois.

Isoler des combles aménagés

L'aménagement de combles est un gain de place appréciable pour les habitants d’une maison. Ce sont de nouveaux espaces disponibles pour créer une chambre, une salle de jeu ou simplement un lieu de stockage. Mais, comme pour une maison en construction, il faut prendre en compte leur isolation dès le départ. Cela permet à un professionnel de prévoir les modalités de mise en oeuvre in situ et par rapport au déroulement du chantier. Il peut opter pour des panneaux de liège expansé ou de polyuréthane, performants et très résistants à la compression, ou des laines naturelles qui sont traditionnellement très employées : rouleaux de laine de verre ou ouate de cellulose, etc.

À l’occasion de travaux de rénovation, l’adaptation au contexte existant est primordiale. Si la maison est très ancienne par exemple, il est possible que des problèmes de portance du plancher compliquent l’isolation des combles aménagés. Le choix d’un isolant léger à l’excellente conductivité thermique sera alors conseillé : laine de verre, mousse polyuréthane ou laine de mouton. En effet, des combles aménagés sur solives supportent le poids de l’isolant et des autres éléments de structure du plancher : sous-couche acoustique, revêtement…