Ils sont rarement prioritaires lors de travaux d'isolation d'un bâtiment. Pourtant, l'isolation des sols / planchers joue un rôle est très important dans la protection globale d'une maison ou d'un immeuble.

Demande de devis

Isolants pour les sols

Tous les isolants ne sont pas capables d’assurer une bonne isolation des sols. Notamment lorsque les travaux d’isolation concernent un bâtiment (ou une pièce) aux forts enjeux d’humidité ou de compression. Tout dépend du contexte et des objectifs fixés. Pour le contexte, il faut déjà prendre en compte la configuration des lieux en vue d’une future mise en oeuvre (voir ci-dessous). De leur côté, les objectifs de performance en isolation thermique permettent aux professionnels de sélectionner les procédés qui vont permettre de les atteindre. Bien sûr, certains isolants sont particulièrement adaptés pour une application sur plancher.

Critères de choix d'un isolant pour les murs

Conductivité thermique : appelée lambda (symbole λ), la conductivité détermine la résistance thermique (symbole R) totale de l’isolation mise en oeuvre. Cette résistance dépend par ailleurs de l’épaisseur / du volume qui a été appliqué sur le plancher. Pour l’isolation des sols, le polyuréthane projeté ou le liège expansé sont ainsi des isolants parfaitement adaptés. Leur excellente conductivité thermique limite la quantité d’isolant à appliquer.

Résistance à la compression : un plancher sur lequel une famille marche doit résister à des compressions mesurées. Mais il en va autrement lorsque sont pris en compte par exemple les meubles des logements ou le matériel des locaux professionnels, etc. Il est important de réaliser que l’isolation des sols doit aussi prouver sa solidité. C’est pourquoi il est conseillé d’éviter les procédés d’isolation qui ont de faibles résistances à la compression. Par contre, un isolant comme le polystyrène extrudé sera performant sur ce plan.

Durabilité : derrière la notion de durabilité sont évaluées la résistance globale, la tenue dans le temps de l’isolant, notamment la propension au tassement, etc. 

Prix : le coût d’une isolation des sols doit être envisagé en fonction de ses performances, des économies générées et de sa longévité. De plus, un système complet d’aides financières est accessible pour des travaux d’isolation pour une rénovation ou dans le neuf.

Bénéfices d'une isolation des sols

Le premier bénéfice de l’isolation des sols d’une maison est le confort de ceux qui vont occuper les lieux. C’est également vrai pour les employés de locaux professionnels. Les moquettes et autres revêtements sont parfois trompeurs sur la qualité d’isolation d’un sol. La qualité de vie à l’intérieur des bâtiments bien isolés, pas seulement pour les planchers / sols, est incontestablement meilleure. Et ça ne se ressent pas que sur les dépenses énergétiques.

En effet, la consommation en énergie des bâtiments impacte directement sur les dépenses des propriétaires ou des locataires. Voilà le second argument fort en faveur d’une isolation performante des sols. Un procédé qui résiste à l’humidité, à la compression et aux nuisibles conservera son efficacité pendant longtemps. Si son pouvoir isolant est élevé, c’est l’assurance de réaliser des économies. Car des planchers mal isolés causent une part importante des déperditions énergétiques d’un bâti causées par les ponts thermiques ou par une pièce inférieure (cave, vide-sanitaire…) non chauffée / isolée. Une aide au financement et un crédit d’impôt soutenus par les pouvoirs publics existent pour la réalisation de travaux d’isolation. Mises bout à bout, ces économies permettent de rentabiliser une rénovation du système isolant, par exemple, en quelques années.

Enfin, une bonne isolation des sols est un enjeu environnemental.  Pour les occupants d’une maison, d’un bâtiment tertiaire ou d’un ERP, le confort ne doit pas dépendre de surconsommations énergétiques pour le chauffage ou la climatisation. C’est l’objectif n°1 des réglementations thermiques comme la RT 2012.

Isoler les sols - Mise en oeuvre

L’entreprise qui réalise les travaux d’isolation propose une solution pour atteindre les performances définies une fois que toutes les données ont été réunies. Cela passe aussi par un questionnement sur chaque aspect du projet. Est-ce que le sol à isoler est situé au-dessus de la dalle ou sur des solives ? Le professionnel qui va intervenir peut-il accéder à un vide sanitaire pour isoler par le dessous ? Quelles sont les parois en contact avec l’extérieur ou avec des pièces chauffées ? Et ainsi de suite pour aboutir à un plan d’action opérationnel.

Des Avis techniques et des DTA (Document Techniques d'Application) encadrent la mise en oeuvre des isolants pour les sols. Délivrés par des organismes comme le CSTB, ces attestations garantissent la qualité d’un procédé d’isolation des planchers. Quel que soit le système d’isolation retenu par le maître d’ouvrage, l’isolation des sols doit être mise en oeuvre par un professionnel. Ainsi, il porte l’accent sur la suppression des ponts thermiques avec une attention particulière aux liaisons entre les murs et les sols.

Procédés d'isolation des sols

Les principales méthodes pour isoler un sol ou un plancher en bois sont la pose de rouleaux ou de panneaux, la projection ou le soufflage. L’isolant repose sur la dalle et il peut supporter, selon le produit retenu, une chape fluide, un plancher chauffant, etc. En raison des impératifs d’étanchéité à l’air et de la résistance à la compression par exemple, tous les procédés ne sont pas recommandés pour l’isolation des sols. Certains deviennent même vite inefficaces si la mise en oeuvre n’est pas parfaite.

À la fin des travaux d’isolation des sols, un test d’infiltrométrie valide l’étanchéité à l’air globale du bâtiment. Il établit le coefficient de perméabilité tout en identifiant les fuites éventuelles. Le rapport établi par un professionnel certifié fait des préconisations sur les améliorations à apporter en isolation des sols.